Tentative éphémère et provisoire, à partir de ma seule petite expérience de vie,

de relater « la question de l'Homme » sous l'angle de « la spiritualité »,

telle qu'elle n'a cessé de voyager en moi de l'aube jusqu'au couchant

-------


" Les gens sont comme des vitraux. Ils brillent tant qu'il fait soleil, mais, quand vient l'obscurité, leur beauté n'apparaît que s'ils sont illuminés de l'intérieur." — Elisabeth Kubler-Ross

"« De même qu'il y a un objet matériel derrière chaque sensation, de même y a-t-il une réalité métaphysique derrière tout ce que l'expérience humaine nous propose comme réel. » - Max Planck.

« Une force qui est, qui ne peut pas être seulement de nous, mais qui ne peut pas être sans nous. Cela c’est de Dieu. - Mais je ne sais absolument rien de Dieu je sais seulement qu’il y a quelque chose en moi qui monte. C’est une trace, un chemin, un parcours toujours nouveau. » - Marcel Légaut

jeudi 31 mai 2012

30 - Le donateur et le don


Lorsqu'on reçoit un cadeau, il y a ce qui est offert d'une part, celui qui le donne d'autre part. On différencie les deux. On a de la reconnaissance pour le donateur. Surtout si son cadeau correspond à un désir profond qui est le nôtre, ou encore s'il nous apporte une sorte de révélation de qui nous sommes sans encore l'avoir découvert. On utilise ce que l'on a reçu, éventuellement on l'embellit, on le fait fructifier. Ainsi, par exemple, de recevoir un jeune arbre en cadeau. Où le plantera-t-on ? Comment prendrons-nous soin de lui ? Que ferons-nous des fruits ?

jeudi 10 mai 2012

29 - Le revirement d'une parole intérieure (suite encore...))


Une parole transformante

Ce qui transforme, c'est lorsqu'on ressent assez vite qu'il y a un avant, et un après.
Ce fut le cas.
J'étais pareil mais je n'étais plus tout à fait le même.

mardi 1 mai 2012

28 - Le revirement d'une parole intérieure (suite)


— Mais qui est l'auteur ?

Cette question : Qui parle/qui me parle ? ne m'est pas venue en premier. La seule évidence était que je n'avais pas inventé ces mots, au terme d'une sorte de dialogue intérieur où on se parle à soi-même. Comme je l'ai relaté, mon esprit n'était nullement occupé de pensées élaborées. J'étais plutôt, comme dit le langage populaire, à ne penser à rien